Burn the evidence

  • Romain
  • Predators

Dernièrement, en manque de mes pêches de bass, je retombais sur une manche B.A.S.S de 2019 dans laquelle Rick Clunn atomisait la concurrence à 72 ans passés...

La vidéo entière est en lien en fin d'article...

Avouez que quand même c'est ce que j'appelle clore le débat. Mettre tout le monde d'accord sur la qualité du pêcheur et dans la durée. Apparemment Rick Clunn fera des manches en 2024... 50ème saison.

Ce qui m'a tout de suite plu quand j'ai revu ces images c'est la simplicité des lancers. En discutant avec Damien, on était d'accord sur le fait que ce n'était pas un pêcheur "technique". Ensuite, sur cette manche, quand on le voit lancer sans force son spinnerbait à répétition sur une zone finalement assez proche du bateau... On se dit qu'il y a quelque chose au delà des images. On ne voit que la face émergée de l'iceberg.

Burn the evidence

Il n'en fallait pas plus pour me décider à ressortir les crankbaits et différents ensembles. Ma dernière prise avec ce chevesne bien gras précédemment abordé me mit du baume au cœur. Je tentai donc de ressortir certains de mes modèles assez anciens. Du balsa, pas forcément de rattle, du classique quoi.

DT6, Shad Dancer, Risto Rap...

DT6, Shad Dancer, Risto Rap...

Pas facile de se refaire la main. Il faut retrouver le rythme, localiser le bon passage. Les premiers poissons sont modestes mais font bien plaisir.

Couleurs d'automne...

Couleurs d'automne...

Par endroit certains petits poissons se montrent excessivement agressifs sur des leurres pourtant de taille raisonnable.

Couleur presque bleutée
Couleur presque bleutée

Couleur presque bleutée

Je lorgne et traque les zébrures jusque dans les espaces les plus restreints.

Burn the evidence

Je finis par tomber sur un poisson original que je parviendrai à déclencher en harcelant la zone de mes lancers "en étoile". Une perche dorée...

Burn the evidence
Burn the evidence

Un poisson que je reverrai à plusieurs reprises et qui semble bien se porter jusqu'à sa prochaine attaque de brochet...

Quelques jours plus tard sur la même zone...

Quelques jours plus tard sur la même zone...

Plus loin, sous un arbre que j'ai baptisé "l'arbre magique", je ferai sortir sa sœur, mêmes couleurs mais taille plus conséquente... Malheureusement les touches semblaient plutôt courtes et c'est un des poissons que j'ajouterai à la longue liste des décroches et ratés.

Par endroit je tente quelques lipless sans grande réussite sur les plus gros poissons qui semblent toujours aussi chipoteurs.

Présentation verticale en milieu encombré...

Présentation verticale en milieu encombré...

Alors que le soir tombe, je décide de passer au spinnerbait. Il est vrai que la clarté de l'eau m'avait incité à sortir les cranks. En y réfléchissant à deux fois, et sachant que le spinnerbait montre une efficacité redoutable par eau colorée, je m'aperçois que la pénombre grandissante transforme l'eau claire en eau plus sombre. Il y a un truc à travailler là dessus. Tout n'est qu'une question de point de vue.

Bonne pioche puisque dans les ultimes minutes je vais me mettre à toucher plusieurs poissons dont une perche correcte et un joli brochet qui me donnera du fil à retordre (entre deux éclats de rire et deux chandelles) sur ce combo typé M...

Un poisson qui valide une approche est toujours un vrai plaisir !

Un poisson qui valide une approche est toujours un vrai plaisir !

Encore un 80+ (83) mais en 24/100 sur une M c'est chaud !

Encore un 80+ (83) mais en 24/100 sur une M c'est chaud !

Ce genre de soirée où tout part en vrille d'un coup d'un seul sur un changement de luminosité. Maintenant il va falloir repenser cette approche au crankbait que j'ai mis de côté trop longtemps. J'ai bien quelques idées de présentation différente...

La surprise du soir !

La surprise du soir !

Il va falloir faire vite car la fermeture approche à grands pas.

PS : Pour ceux qui ont suivi, voici donc le lien de la victoire de Rick Clunn en 2019. Il avait déjà atomisé la concurrence en 2016 au même endroit avec un sac hallucinant. Cette fois, il fait une remontée incroyable le dernier jour. Bonne nouvelle la St. Johns River est au programme de 2024...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
L
Des Perche Blue et Gold, j'adore =D . Obi-Wan kenobi (Rick Clunn) a raison pas besoin de fioriture quand on est bon. Dans la simplicité se révèle souvent le génie. La simplicité dune réflexion, la simplicité d'un geste répété des milliers de fois. 10 ans pour maitriser un geste, une technique.... Si je dois retenir deux choses la lenteur et la simplicité ne sont pas des défauts dans le monde de Rick Clunn . Brasser de l'air ne l'intéresse pas, c'est pourtant la constante de la pêche en 2023 et c'est dommage .
Répondre
"La simplicité est la sophistication suprême". C'est de Léonard de Vinci... Tu as tout dit. Maintenant... Que véhiculent certains ? J'ai hésité à en parler dans l'article mais quand on dit "je mets mes couilles sur la table" (juste pour exemple)... Vraiment ? Et qu'on va pêcher sur des secteurs qui sont gavés de fishs ?? Il y a un quand même un paradoxe. Malheureusement la plupart souhaite rester aveugle ou aiment continuer à voir du "fake". Ici on continuera à dire : regardez ailleurs. Inspirez vous de vrais pêcheurs avec des vécus et de vraies recherches ! Ce sera d'ailleurs le thème du prochain article... Quand on arrive à s'inspirer de cela, à le dupliquer et l'adapter sur nos espèces européennes, cela procure des émotions de dingues comme celles d'hier soir. ;-) "I KNEW IT ! I JUST KNEW IT !!".
Parce qu'il serait criminel de ne voir la pêche que sous un seul angle. / Eight Figure Production -  Hébergé par Overblog