Veines printanières

  • Romain
  • A rôder

Début de saison visiblement compliqué sur certains poissons. Peu de sorties ces derniers temps à la recherche de Dame Truite, j'utilise donc mon temps pour essayer de leurrer quelques blancs en restant à proximité de la maison.

La végétation du printemps qui profite des journées ensoleillées...

La végétation du printemps qui profite des journées ensoleillées...

Pour l'instant les barbeaux semblaient boudeurs. Les tanches ? Complètement inactives sur mes secteurs courants à plus de 800m d'altitude. Oui... J'en demande peut être un peu trop...

J'ai également croisé des brèmes et même une carpe là où j'avais cassé sur sa sœur l'année dernière.

Le résultat est le même : refus, ignorance de l'appât voire fuite à grands coups de nageoires.

La fritillaire

La fritillaire

Le seul poisson "attrapable" était donc encore une fois ce bon vieux cabot. Problème, le diable semblait boudeur avec ces eaux froides de début de saison mais les belles journées d'avril allaient petit à petit donner de l'appétit à ce bougre.

N'ayant pas encore testé les porte-bois cette année, c'est donc avec une bonne vieille teigne que j'ai pu tenter l'animal.

Enfin... Un des premiers jolis à la mi-mars.

Enfin... Un des premiers jolis à la mi-mars.

Après plusieurs casses, il a fallu s'adapter. Les grosses femelles prennent le courant une fois piquées et semblent jouer avec leur surpoids comme des ombres avec leur étendard.

L'année dernière déjà je m'étais fait surprendre et cassé à plusieurs reprises. Histoire de filouter, (en plus d'un frein très précis assez desserré) je me rappelais le fameux débrayage de frein utilisé par les pêcheurs à l'anglaise en carpodrome.

Avec certaines marques ce n'est plus forcément possible, heureusement mes moulinets ne sont pas de première jeunesse.

Un petit mâle qui commence à prendre sa couleur "brownie" en vue de la fraie.

Un petit mâle qui commence à prendre sa couleur "brownie" en vue de la fraie.

Femelle prise en fin de crue avec un courant sympathique... Un combat intéressant !

Femelle prise en fin de crue avec un courant sympathique... Un combat intéressant !

La largeur de ces individus en dit long. Pour moi ce sont automatiquement les femelles qui sont les plus intéressantes à combattre car plus lourdes et pleines d’œufs.

Pas forcément longues mais larges...

Pas forcément longues mais larges...

L'image est toujours incroyable quand ces "mini-carpeaux" des courants arrivent finalement dans l'épuisette...
L'image est toujours incroyable quand ces "mini-carpeaux" des courants arrivent finalement dans l'épuisette...

L'image est toujours incroyable quand ces "mini-carpeaux" des courants arrivent finalement dans l'épuisette...

J'espère bien profiter encore de ces combats, surtout si la pluie daigne revenir encore un peu. Mais j'aimerais également réussir à leurrer d'autres espèces... Mon attention est tournée vers la tanche mais également le barbeau.

Celle-ci aura mis plusieurs minutes à descendre et remonter le courant avant de finalement traverser la veine centrale et puissante.

Celle-ci aura mis plusieurs minutes à descendre et remonter le courant avant de finalement traverser la veine centrale et puissante.

Je sais bien qu'une fois la fraie passée, cela sera plus facile. De même que la technique, rechercher Dame Tanche au posé semblerait plus pertinent.

Il faudrait que je décide d'arrêter quelques instants cette pêche à rôder au bouchon...

Elles me narguent...

Elles me narguent...

Mais c'est une pêche tellement agréable et vivante. Et puis c'est un peu un petit défi personnel. Il faut savoir profiter des espèces en bas de chez soi et se remettre en question avec probablement la pêche la plus simple qui soit.

Espérons que des opportunités arrivent prochainement...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Parce qu'il serait criminel de ne voir la pêche que sous un seul angle. / Eight Figure Production -  Hébergé par Overblog